3 raisons pour… comprendre que Rotterdam est LA ville qui monte

RAISON 1 : reconstruite après la Seconde Guerre mondiale (comme Dunkerque), on peut se dire de prime abord que Rotterdam semble dure, voire un tantinet austère. Il n’en est rien. Il suffit juste de prendre le temps de l’observer, de la sentir, de la vivre.

Et pourquoi pas commencer en traversant le pont Erasmus (un des emblèmes de la ville) ?! Prenez-le dans le sens « du centre-ville vers le port » et perdez-vous dans le quartier le long des quais… jusqu’au (merveilleux) spot dont je vous parle tout de suite après.

DSC04967IMG_2313DSC04926IMG_2331DSC04986DSC04981

RAISON  2 : s’il y a bien un endroit plébiscité à Rotterdam, c’est l’Hôtel New York. Et sa réputation est amplement méritée. A défaut de pouvoir vous y offrir une chambre ou une suite (bien que ça reste possible, il suffit de surveiller les offres), un conseil : allez y déjeuner (ou dîner) ou juste y prendre un café ! J’ai fait les deux et je n’ai pas été déçue. Mieux vaut réserver avant sur leur site : https://hotelnewyork.nl/. Bon à savoir : demandez votre passeport au bar, il est gratuit et il explique l’histoire du bâtiment. Un joli souvenir à ramener dans sa valise.

Pour l’anecdote, il s’agit de l’ancien siège de la Holland Amerika Line, d’où partaient par bateau des milliers de candidats à une vie meilleure… à New York. Leur carte est super, pas excessive du tout et je vous conseille d’aller explorer les étages après votre repas (discrétos, je compte sur vous, car je ne suis pas certaine que ce soit autorisé) : tout a été conservé à l’identique. Les murs parlent encore et ont tant d’histoires à raconter, il suffit de laisser aller son imagination…

DSC04950DSC04962DSC04959IMG_2320Image-1 (2)

RAISON 3 : le centre-ville, entre la Witte straat et la gare. Les canaux, les vélos, la bière, les immeubles typiques, la reconstruction, les brocanteurs, le design : tout cohabite à merveille !

Image-1Image-1DSC05032DSC05007DSC05003DSC04998DSC04996