3 raisons pour… vivre à fond les clichés de New York (partie 2)

RAISON 1 : souvenez-vous de la scène d’ouverture de « Breakfast at Tiffany’s » de Blake Edwards, quand au petit matin la malicieuse Holly (incarnée par Audrey Hepburn) regarde la vitrine du bijoutier à la petite boîte bleue sur cette avenue mythique… Ce film je l’ai vu mille fois… autant vous dire que lors de mon tout premier voyage à New York, en 2013, j’avais hâte de fouler les larges trottoirs de la 5e avenue.

Depuis ce jour inoubliable, je ne passe pas un seul séjour dans la Big Apple sans y retourner. Outre la traditionnelle séance shopping (j’y reviendrai avec des bonnes adresses si ça vous tente), c’est surtout les monuments incontournables qui m’enchantent littéralement : la cathédrale Saint Patrick (jet lag oblige, j’adore me poser sur ses marches à 6 heures du matin avec un demi-litre de café en regardant la ville se réveiller) et la statue de l’Atlas juste en face… le Rockefeller Center (l’an dernier, une sculpture géante de Jeff Koons nommée « Seated Ballerina » y était installée)… la Public Library gardée par ses lions majestueux… et le non moins prestigieux Empire State Building… Un concentré de clichés savoureux sur quelques kilomètres !

DSC01337DSC01341DSC01346DSC01358DSC01352DSC01846DSC03304DSC02111DSC03173DSC03177DSC03184DSC03190

RAISON 2 : écrire mon prénom (OK, mon surnom) au rouge à lèvres sur le Brooklyn Bridge ? Je l’ai fait ! Mon conseil, c’est de le traverser dans le sens « Brooklyn vers Manhattan » histoire de profiter de la vue merveilleuse sur la skyline. Une chouette balade d’un peu moins de 2 kilomètres qui s’achève dans le petit parc rempli d’écureuils devant l’hôtel de ville de New York.

DSC02296DSC02304DSC02276 copieDSC02283DSC02298DSC02332DSC02300DSC02324DSC02322

RAISON 3 : les deux tours du World Trade Center ont laissé la place au mémorial Reflecting Absence composé de deux fontaines. La tragédie a laissé la place au recueillement. Le chaos a laissé la place à l’émotion. La violence du nine eleven ne s’effacera jamais, elle est au contraire évoquée par la force de l’eau s’engouffrant avec vigueur au centre de chacun des bassins, comme un effondrement sans fin.

Depuis la vie a repris. Le One Word Trade Center, un temps appelé Freedom Tower, s’impose désormais comme le plus haut building de New York. A ses pieds, The Oculus (à la fois gare et centre commercial) fait désormais partie des nouveaux endroits à découvrir absolument, ne serait-ce que pour son architecture et sa symétrie.

DSC02452DSC02453DSC03368DSC03370DSC03371DSC03372DSC03375DSC03381DSC03382