3 raisons pour… transformer le coronavirus en souvenir artistique

Tout a commencé par une pandémie mondiale. Face à cette situation inédite, que faire ? Se résigner ? Se morfondre ? C’est mal connaître Gautier DS, l’artiste nordiste qui m’a contactée pour me parler de Coron’haïku*. Ce projet iconoclaste, satirique, politique et facétieux en diable se résume en 3 mots : un jour, un haïku, un pangolin. En somme, plus de 40 poèmes plein d’esprit, illustrés de pangolins et postés sur Instagram pendant toute la durée du confinement. Une fois n’est pas coutume, c’est aujourd’hui un projet artistique que j’ai choisi de vous présenter sur le blog. Envie d’en savoir plus ? Vous avez raison. Allez, on y va.

*haïku, quesako ? Il s’agit d’un poème court en trois vers, d’origine japonaise. Le Coron’haïku ambitionne ainsi de « dépoussiérer l’art ancestral du haïku » avec des publications quotidiennes de poèmes et d’illustrations dans l’air du temps.

Read More

3 raisons pour… plonger dans La Piscine de Roubaix

Avec son architecture remarquable, ses collections considérables et son ambiance inoubliable, La Piscine de Roubaix mérite sincèrement d’être découverte et visitée. Cette fois-ci il m’est particulièrement difficile, voire insupportable de me limiter à seulement 3 raisons. Tout comme il a été périlleux de faire un choix raisonné parmi la tonne de  photos que j’ai adoré prendre. Ce musée mérite 30 raisons à lui tout seul ! Ceci étant dit, c’est parti pour une visite dans un endroit vraiment pas comme les autres, mythique et magique, à seulement quelques minutes de Lille.

Read More

3 raisons pour… vivre les utopies des seventies au Brussels design museum

Braver les éléments déchainés peut avoir du bon. C’est par un dimanche après-midi pour le moins venteux (coucou la tempête Ciara) que nous sommes allés passer quelques heures dans les deux expositions présentées à l’Adam – Brussels design muséum. Deux salles, deux ambiances, mais dans tous les cas beaucoup d’émotions esthétiques et de souvenirs de ma jeunesse. Celle des années 1970. Allez, je vous emmène.

Read More