3 raisons pour… rêver d’être un artiste au Palais des Beaux-Arts de Lille

« Pour la première fois, une exposition raconte comment les artistes sont devenu.e.s des artistes » annonce le Palais des Beaux-Arts de Lille pour résumer sa nouvelle exposition. Je vous garantis pourtant que « Le rêve d’être artiste » vous offrira bien d’autres surprises mais aussi beaucoup d’émerveillement. À votre place je me dépêcherais de réserver un billet car elle est présentée jusqu’au lundi 6 janvier prochain. Pour finir de vous convaincre, et après le Guggenheimle MUbal’Institut du monde arabela villa Cavrois et le musée des Beaux-Arts de Calais, voici une nouvelle mise en bouche artistique à la sauce « 3 raisons pour ». Venez, je vous emmène.

RAISON 1 : de Renoir à Andy Warhol, de Frida Khalo à Banksy, de Manet à Jeff Koons, c’est dans toute l’histoire de l’art que vous allez déambuler au fur et à mesure du parcours. N’ayez pas peur : même si vous n’avez que peu de connaissances, je vous fais une promesse, celle d’un enchantement assuré. Les thèmes abordés, et notamment ceux de la signature, de l’autoportrait et de la dérision, enrichissent la visite et vous permettront de découvrir des oeuvres fabuleuses. Et s’il fallait le démontrer, vous comprendrez comment le savoir-faire de l’artisan peut lui conférer une immortalité en tant qu’artiste.

DSC00211DSC00218DSC00220

DSC00225

DSC00228DSC00230DSC00241DSC00243DSC00252DSC00256

RAISON 2 : la visite réserve également son lot de surprises… et ça commence fort dès l’arrivée puisque c’est Gavin Turk – presque – en personne qui vous accueillera sous l’énigmatique enseigne lumineuse marquant le début de l’exposition. Juste derrière le mur, prenez place sur le douillet canapé et laissez-vous emporter par « Picasso baby : a performance art film », une vidéo montrant Jay Z en pleine performance musicale dans une galerie New-yorkaise (en voici un aperçu). Curieuse de nature, j’ai également beaucoup aimé découvrir des photos d’ateliers d’artistes et tomber nez à nez avec le heurtoir à l’effigie de notre voisin belge Wim Delvoye (dont j’adore l’œuvre toute entière, ne serait-ce que pour ses facéties légendaires).

DSC00193DSC00202DSC00261DSC00180DSC00317

RAISON 3 : j’attendais la fin de ce billet pour vous faire part de mon coup de cœur, à savoir « LA » raison des 3 raisons. Et il s’avère qu’il vous faudra également parcourir l’intégralité de l’exposition avant de tomber sur cette installation de Gilles Barbier. Le réalisme de ses « pions » m’a littéralement fascinée, emportée, et laissée bouche bée. Ce qui est sûr, c’est que cette œuvre, je ne suis pas près de l’oublier. Plus d’infos sur l’artiste ici (âmes sensibles s’abstenir, certaines images sont réservées aux adultes !).

DSC00284DSC00287DSC00289DSC00310DSC00308

LE MOT DE LA FIN : Mille mercis aux organisateurs de Lille 3000 pour l’invitation et ce beau moment de bonheur. Merci également au Palais des Beaux-Arts pour l’accueil chaleureux.