3 raisons pour… rester chez soi et faire le plein de découvertes

Crise sanitaire. Confinement total. Cette situation inédite, radicale et exceptionnellement glaçante mérite bien un léger changement de cap éditorial. Loin d’un opportunisme maladroit, cette brillante idée m’a été suggérée par quelques proches, tout d’abord sur le ton de l’humour. Les jours passant, l’amère réalité nous rattrapant, je me suis dit « Allez je le fais ». Au moins, toutes ces heures passées devant mon écran d’ordinateur ou le nez plongé dans des livres serviront à d’autres que moi.

RAISON 1 : regarder des films, des séries et des documentaires. Car avec cette activité au ralenti, c’est le moment où jamais de rattraper votre retard et/ou de vous lancer dans un marathon de binge-watching effréné. Voici quelques idées piochées ça et là sur les plateformes de vidéos à la demande (Netflix, MyCanal et Amazon Prime Vidéo pour ne pas les citer). Cliquez sur les liens pour en savoir plus !

1509375302674-1508957286620-7006_M_JW_Joan-Quintana-John-1

Sur Netflix, ne ratez surtout pas le documentaire hommage « Joan Didion, le centre ne tiendra pas » sur l’immense écrivaine américaine, ici filmée par son neveu Griffin Dune. Dans un autre registre, « This is it » vous montrera les dessous de ce qui devait être la dernière tournée de Michael Jackson… Dans ma sélection, il est aussi question de l’interprétation de Jim Carrey dans le cultisme « Man on the moon » (de Milos Forman) dans lequel il campe un Andy Kaufman plus vrai que nature. C’est sur ce rôle qu’il revient dans « Jim et Andy », avec un témoignage sensible et poignant. En parlant de long-métrage, je vous conseille ardemment « The Lobster » de Yórgos Lánthimos, qui figure au panthéon de mes réalisateurs préférés. Le pitch : comment survivre dans une société qui n’accepte pas le célibat et la différence ? (attention, il s’agit d’une dystopie).

hbz-princess-margaret-the-crown-netflix-index-1531763909

Du côté des séries, comment passer à côté de « The Crown », qui narre la vie de la reine Elizabeth II (mention spéciale à sa sœur Margaret, le meilleur personnage selon moi). Que vous soyez amateurs du genre policier ou pas, ne loupez pas « Luther » remarquable ne serait-ce que pour les performances magistrales d’Idris Elba et de Ruth Wilson.

Ruth Wilson que l’on retrouve sur Mycanal, dans la série « The Affair » qui m’a happée de bout en bout. Pour faire court, cette série commence par un coup de foudre, et suit ses conséquences parfois désastreuses. Une histoire apparemment ordinaire à ceci près que le scénario confronte la vision et le point de vue des deux personnages.

maxresdefault

Toujours sur MyCanal, « Calls » est décrite comme la première série qui s’écoute. Un conseil : prenez vos écouteurs, installez-vous confortablement et plongez-vous dans cette intrigue apocalyptique. Attention, ça fait peur. Même très peur, en ces temps inédits. En voici un aperçu ici. Après cette expérience qui fait froid dans le dos, revenons à des choses plus drôles. J’ai justement regardé pas plus tard qu’hier soir « Le Daim » de Quentin Dupieux (Mr Oizo pour les intimes. Et les plus vieux d’entre nous). Singulier, jubilatoire et pittoresque, ce film très réussi raconte l’histoire d’un homme qui voue une fascination sans faille pour… son blouson 100 % daim. Rien que ça.

2244027

Autre salle, autre ambiance, je vous recommande chaudement de regarder « La Favorite », toujours de Yórgos Lánthimos : la relation croisée et forcément malsaine de trois femmes, dont Anne Stuart, reine d’Angleterre, pour une course au pouvoir extrêmement bien amenée. Enfin, comment ne pas parler de « Call me by your name », ce film de Luca Guadagnino racontant à la perfection la naissance du désir entre deux hommes dans l’Italie des années 1980. Subtil et délicat, à l’image de toute sa filmographie.

Finissons cette sélection avec Amazon Prime Vidéo. Dernier coup de cœur en date, « I love Dick », une série hallucinante adaptée d’une histoire vraie. Et palme du jeu de mots au passage. Une épopée féministe pleine d’esprit et d’humour sur la fascination d’une femme pour un homme, qu’elle décide de matérialiser par des lettres qu’elle revendique comme travail artistique. C’est vraiment très réussi et après quelques clics je me suis aperçu que cette série étaient portée par une équipe de femmes qui avaient déjà la géniale série « Transparent » à leur actif.

IyhraDkKiyDzTk3iDVbeSdkR8Z

Imaginez : un père réunit ses enfants pour leur parler. Alors qu’ils pensent que leur héritage sera évoqué, il leur annonce tout simplement qu’il compte changer de sexe. Bien entendu, il est ici question de genre, mais la question est traitée avec beaucoup de tact. Ce qui ne l’empêche pas d’être extrêmement drôle !

Changement de sujet radical avec Strip Tease, le magazine qui déshabille la société ! Disponible également sur Youtube ici, la série documentaire a certes pris quelques rides mais ne s’est pas départie de son charme. J’achèverai enfin ce chapitre avec deux films radicalement différents mais dont le personnage principal est campé par l’unique Tilda Swinton, qui a l’art et la manière d’exceller dans tout ce qu’elle fait. En vampire nostalgique et énigmatique pour Jim Jarmusch dans « Only Lovers left alive » ou en star de la chanson dans « A Bigger splash » de Luca Guadagnino (oui, encore lui), elle étonne, excelle et crève l’écran. Ce dernier film vous rappellera un grand classique français de la fin des années 1960 puisque c’est un remake de « La Piscine » de Jacques Deray. Encore un classique, avec une BO signée Michel Legrand en prime !

RAISON 2 : lire ! Après des années passées à consulter quantité de contenus sur les écrans, j’ai renoué il y a quelques mois avec les joies de la lecture. Autant vous dire que je rattrape le temps perdu. Voici une sélection de mes derniers coups de cœur en date.  « Sorcières » de Mona Chollet est selon moi d’utilité publique. Qu’est-ce qu’une sorcière ? Pourquoi stigmatisait-on les femmes célibataires sans enfant et les veuves ? Quelle était la place de la femme dans la société ? D’où vient cette vague actuelle de sorcières et que signifie-t-elle ? Un ouvrage passionnant.

arabe du futur

Là je triche un peu car j’ai découvert « L’Arabe du futur » lors de la sortie du premier tome, et depuis j’attends le suivant avec impatience. Riad Sattouf nous raconte son enfance, entre un père Syrien et une mère bretonne, entre la France et la Lybie. Un véritable roman graphique épuré, dense, instructif et bourré d’anecdotes. Il semblerait que même les enfants en raffolent.

S’il y a deux auteurs américains dont je raffole, c’est bien Paul Auster et Jay McInerney, notamment pour leur vision de New York. Si cette ville vous passionne, je ne peux que vous recommander la lecture de Brooklyn Follies mais aussi de La Belle Vie et de sa suite Les Jours enfuis où personnages s’entrecroisent avec férocité, humour et émotion, à Manhattan comme à Brooklyn, avec comme toile de fond le spectre du nine eleven.

DSC00900

Non, le féminisme n’est pas un gros mot, et ce livre, « L’art du féminisme » en est la preuve. Ses 270 pages résument 150 ans d’esthétique féministe avec 350 œuvres et des textes didactiques et passionnants. Quoi de mieux pour revisiter l’histoire de l’art ? Bon à savoir, les ouvrages de La Petite Bédéthèque des savoirs vous permettront eux aussi de vous immerger dans des domaines parfois inattendus. Le féminisme, certes, mais aussi des sujets aussi variés que le heavy métal, la communication politique, le roman photo, le tatouage ou le burn out. Tout ça par la bande-dessinée.

DSC00899

Finissons sur un classique que je trouve aujourd’hui particulièrement chargé d’espoir. Et complètement dans le thème ce blog. J’en possède une version anglo-saxonne mais cet ouvrage existe en langue française. La lecture de « Les mille lieux qu’il faut avoir vus dans sa vie » vous fera voyager sans bouger de chez vous. En prime, vous pourrez d’ores et déjà rêver à d’éventuelles pérégrinations à travers le monde, ou plus près de l’Hexagone.

RAISON 3 : la nouvelle vient de tomber, les plus grands musées peuvent être visités sans bouger de son canapé IKÉA ! Du Guggenheim de New York au British Museum de Londres, du Musée d’Orsay au Van Gogh Museum d’Amsterdam, vous découvrirez toutes les collections de ces prestigieux musées à travers le monde. L’expérience vous tente ? Vous trouverez certains liens ici. Et plus encore ici !

DSC00006

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s