3 raisons pour… braver les idées reçues sur Calais

Fermez les yeux. Écoutez le bruit des vagues et le chant des mouettes. Profitez de cette petite brise rafraichissante. Vous sentez le sable s’adapter à la forme de votre corps et le soleil vous mordiller les joues ? Nouveau post, nouvelle plage. Après DunkerqueOye-Plage et Gravelines, nous poursuivons aujourd’hui notre exploration de la côte d’Opale et nous prenons cette fois-ci la direction de Calais. Si la ville est associée depuis 20 ans au drame de la crise migratoire, elle possède également des atouts indéniables, pour ceux qui veulent bien les regarder.

RAISON 1 : très bleue, très blanche, la longue plage de Calais s’étend jusqu’au Cap Blanc Nez sans interruption. Derrière ou devant la multitude de chalets blancs, j’aime observer le ballet des ferrys visible nulle part ailleurs. Si proches, si loins.

DSC01152DSC01197DSC01154DSC01157DSC01160DSC01166DSC01163DSC01184DSC01186DSC01187DSC01195

RAISON 2 : un Banksy à Calais ? Oui. Et même 3. Le célèbre street artiste (quasi) anonyme, au cœur de toutes les spéculations, fit un passage dans la ville en décembre 2015 pour y réaliser 3 oeuvres en hommage aux réfugiés. La première représentait Steve Jobs à l’entrée de la jungle, aujourd’hui détruite. « On nous fait souvent croire que l’immigration est une perte pour les ressources d’un pays mais Steve Jobs était le fils d’un immigré syrien » a fait savoir l’artiste dans un communiqué. La deuxième, hélas repeinte (!), qui représentait un pastiche de la toile « Le radeau de la méduse », évoquait les ferrys assurant la liaison Calais-Douvres inaccessibles aux migrants. La dernière, fort heureusement conservée derrière un Plexiglas, se trouve toujours sur le poste de secours de la plage. Elle montre un enfant les cheveux aux vents regardant le large – les côtes anglaises – à l’aide d’une longue-vue, sans voir le vautour posé. Étrange (voire perturbant) comme les plagistes vont et viennent devant cette revendication sans même la voir…

DSC01204DSC01212DSC01200DSC01209

RAISON 3 : vous vous en souvenez ? Nous avions fait une halte au musée des Beaux-Arts il y a déjà deux ans, à l’occasion de la jolie expo photo « Jane & Serge ». Confinement oblige, l’institution a dû fermer ses portes mais la bonne nouvelle c’est qu’elle vont rouvrir le samedi 20 juin dès 13 heures. En attendant le démarrage de la nouvelle exposition « Peintures des lointains. Voyages de Jeanne Thil » le mercredi 15 juillet, vous aurez tout le loisir de savourer les collections permanentes composées notamment de l’exposition « Rodin, de Paris à Calais ».

DSC05999DSC06006DSC06007DSC06014DSC06015DSC06017DSC06018DSC06028DSC06030

Épilogue : la ville compte depuis quelques mois un nouvel habitant de taille. Un dragon de 15 mètres de haut, imaginé et conçu par la compagnie La Machine, arpente le front de mer pour des sorties qui offrent un nouveau regard sur la ville. Cet Objet Marchant Non Identifié vous évoque les Machines de l’Île de Nantes (redécouvrez notre visite ici) ? C’est normal, puisque c’est le créateur, scénographe et metteur en scène François Delaroziere qui se cache derrière ce projet. Nous mijotons d’ores et déjà nos « 3 raisons pour » embarquer à bord… À suivre !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s