3 raisons pour… remercier 2022

Bouleversante et tempétueuse, mais surtout régénératrice et cathartique, l’année 2022 restera longtemps ancrée en moi. Un renouveau en amenant un autre, autant reprendre le cours de ce blog avec une nouvelle rubrique, à savoir mes favoris. Qu’ils prennent la forme d’un podcast, d’un livre, d’une musique, d’un objet ou d’une activité, il me tarde de vous révéler toutes ces découvertes qui ont rendu mon quotidien plus doux et plus serein.

Raison 1 : retourner à New York City

Notre dernier séjour datait de septembre 2019. Trois ans et un covid plus tard, nous voilà dans l’avion avec « quelques » objectifs en tête : fêter mon anniversaire, assister au concert de Domi and JD Beck au Poisson Rouge, chiner des tas de fringues, marcher des heures durant, arpenter Brooklyn, dormir à Bed Stuy, découvrir un mur signé Keith Haring à Harlem, aller chercher de nouvelles prédictions à Chinatown, prendre le téléphérique, aller manger des burgers à la mer, trouver des disques dans le quartier de Little Odessa. New York a certes beaucoup changé, mais la ville vibre toujours autant. 

Raison 2 : adopter un chat à la SPA

Faire une bonne action et en retirer des bénéfices puissance mille, c’est précisément ce que nous vivons depuis le jour où nous avons adopté Serge à la SPA. Alors que je n’aimais ni la couleur orange ni le prénom Tigrou, je n’ai eu d’autre choix que de réviser mon jugement. Sauf pour le prénom Tigrou ! L’ouragan Serge déborde de malice, d’énergie, d’appétit, d’amour et de bizarrerie. Depuis qu’il a débarqué, j’aime répéter à l’envi qu’il est le soleil de notre foyer. 

Raison 3 : le film « Julie en douze chapitres »

Une bande originale qui reste en tête, des images douces, une héroïne belle comme le jour et pleine de maladresse. Voici la toile de fond de « Julie en douze chapitres », le film qui m’aura marquée cette année. Un long-métrage sur l’apprentissage de l’amour de Julie, qui a tout pour réussir mais qui fait tout pour échouer. Mais se relève. Et apprend. Et reprend le cours de sa vie. Pas si léger qu’il n’en a l’air, ce film très rohmérien raconte une époque et ses questionnements. Et m’a touchée à bien des égards. 

Vous avez apprécié ce nouveau format ? N’hésitez pas à me faire un retour, je suis à votre écoute ! À bientôt sur ce blog…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s